lundi 15 octobre 2007

Kangaroo Island-1ère partie

Nous sommes restés 4 jours et 4 nuits à Kangaroo Island pendant notre périple australien d'août dernier. C'est sur cette île que nous sommes restés le plus longtemps et nous avons énormément apprécié, à part les kangourous morts au bord dela route...
Nous avons trouvé notre logement grâce à Wotif, site sur lequel je vous conseille d'aller si vous voulez trouver des chambres d'hôtel à moindre coût.
Nous étions à American River, à une bonne cinquantaine de kilomètres quand même de Pennishaw, la "ville" où le ferry nous dépose. Le trajet s'est d'ailleurs bien déroulé en à peine une heure. Le motel s'appelle Casuarina et est tenu par les postiers d'American River, un coupe d'Anglais. Les chambres, qui sont en fait de petits appartements sont meublés façon années 70 mais nous étions très bien car au calme absolu. Et surtout, chaque soir, nous pouvions observer les tammars(une race de petits kangourous) brouter dans le jardin.

Une plante extraordinaire qui poussait devant notre bungalow.


Notre logement et la voiture de location.



Voici un tammar, à Kangaroo Island mais pas devant notre pension.


Le soir de notre arrivée, les propriétaires-postiers nous ont proposé d'aller manger avec eux au "Shed"("cabane" en anglais). The Shed, c'est le nom donné par les habitants à la maison de la communauté. Un ou deux soirs pas semaine, le bâtiment ouvre et les locaux s'y retrouvent pour manger un repas payant et cuisiné par des bénévoles, boire un verre ou faire un billard. Cela permet de récolter des fonds pour faire fonctionner cette communauté et pour faire des dons.Et ça permet aussi aux habitants d'American River, essentiellement des fermiers et des retraités assez éloignés les uns des autres (on n'est pas en Australie pour rien!) de se rencontrer et passer un bon moment. Ils organisent également des tombolas avec viande surgelée à gagner et recette de la tombola du mois à gagner quand il n'y a pas eu de gagnant à la semaine.
Cette soirée australienne fut excellente, grâce à l'ambiance et l'accueil des "autochtones", très sympas et pas mal fascinés par la France, il faut bien le dire. Et puis ça nous a permis de plonger dans le grand bain de la langue: j'ai bien été obligée d'écouter et de saisir les conversation et de répondre quand on me parlait; mais finalement, ça ne s'est pas si mal passé que ça.

3 commentaires:

Joelle a dit…

Nous n'avons pas visité cette ile ... il fallait bien faire des choix ! Et puis, il faut bien se récréer des excuses pour y retourner en vacances un jour ;)

Sophie a dit…

Joelle: oui, c'est une excellente occasion pour retourner en Australie car ça vaut le coup. Tu verras au fur et à mesure de mes notes qui sont légèrement en retard..

Anonyme a dit…

on peut planter des arbres sur cette île en cliquant:
https://www.ecotonoha.com/ecotonoha.html